Le SITEVI 2021 se concentre sur l’adaptation aux aléas climatiques

Face à des aléas climatiques de plus en plus fréquents, la filière cherche des alternatives. Le gel dévastateur d’avril, les pluies diluviennes en juillet, ou les incendies d’août, dans le Var, sont de malheureux exemples de ce que les viticulteurs vont devoir affronter. Il est des événements contre lesquels on ne peut lutter, mais ce n’est pas le cas de tous, à l’image de la sécheresse et du stress climatique dont il est possible de limiter les effets. Le SITEVI, à travers les conférences et ateliers participatifs, qui viennent ponctuer les journées du mardi 30 novembre au jeudi 2 décembre, compte bien servir de relai aux apporteurs de solutions.

Matériel végétal, modes de conduite, vinification et commercialisation… Tous les aspects du métier de vigneron doivent s’adapter à des épisodes météorologiques bien plus nombreux et dévastateurs qu’auparavant.  En revenant sur cette année, « une succession inédite de catastrophes climatiques a touché la majorité des régions viticoles françaises : gel de printemps d’une rare ampleur, pression très importante du mildiou durant l’été, grêle, incendies. L’année 2021 sera l’une des plus petites récoltes depuis 50 ans, avec une baisse de l’ordre de 25 % par rapport à la moyenne quinquennale », résume Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, ancien Président de l’Institut Français de la Vigne et du Vin.

Les cépages adaptés au cœur des réflexions

Les acteurs de la filière se mobilisent pour apporter des solutions aux professionnels. Et c’est toute l’ambition du SITEVI 2021 que de les valoriser et de les faire connaître, avec près d’un millier d’exposants et un programme riche de près de 50 conférences et ateliers. La conférence Adaptation de la viticulture aux changements et aléas climatiques (mardi 30 novembre à 9h30) ouvrira le sujet avec la présentation, en primeur, de la stratégie climatique nationale de la filière, en compagnie de chercheurs de l’INRAe, de l’IFV ou encore de Montpellier SupAgro. D’autres thèmes liés au réchauffement climatique sont également prévus cette même journée. Citons l’agrivoltaïsme dynamique (conférence à 15h15) ou encore le diagnostic carbone à l’exploitation (à 16h30).

 

JEAN-MARC TOUZARD, DIRECTEUR DE L’UNITÉ INNOVATION D’INRAE
« Les résultats du projet Laccave seront restitués au Sitevi 2021 »
« La conférence sur l’adaptation de la viticulture aux changements et aléas climatiques interviendra juste après le séminaire final du projet Laccave, porté par INRAe depuis 2012. Nous restituerons donc les résultats en primeur. Ce sera l’occasion de présenter de grandes orientations stratégiques, et les questions des sols et de l’eau seront particulièrement abordées. Nous évoquerons aussi un point fondamental : la multiplication des démarches participatives, à l’échelle locale comme nationale. »

Et pour passer de la théorie à la pratique, le salon met l’accent sur l’échange entre professionnels. Chaque jour, l’atelier participatif « Des solutions face au changement climatique » sera l’occasion pour qui le souhaite d’apporter ses idées et de profiter des retours d’expérience d’autres professionnels. Du mardi au jeudi également, une dégustation de cépages parfaitement adaptés à la sécheresse ou aux contraintes hydriques, permettra de se projeter davantage dans la viticulture de demain.

 

CARMEN ETCHEVERRY, RESPONSABLE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHEZ ADVINI
« Les dégustations de cépages adaptés s’annoncent particulièrement intéressantes »
« Nous serons présents au Sitevi pour aller chercher de l’innovation, et élargir nos perspectives, particulièrement sur les thèmes du changement climatique et de la biodiversité. Nous espérons y découvrir des nouveautés en termes de matériel végétal, de pulvérisation, ou encore de couverts végétaux. Les dégustations de cépages adaptés s’annoncent particulièrement intéressantes. »

 

 

Un boîtier pour « scanner » ses parcelles

Et si demain n’était pas si loin ? De nombreux exposants seront disponibles pour échanger sur leurs innovations. Parmi eux figurent des nominés aux Sitevi Innovation Awards, comme Terranis. La PME lance oenoview365-hyd, un système de suivi temporel du statut hydrique de la vigne par imagerie satellite. De son côté, 3d aerospace présentera DeVines, un service de proxi-détection. Le principe : un boîtier à sept caméras, embarqué sur tracteur par exemple, est relié à une base de données. Il estime en un coup d’œil le rendement, la véraison et la détection de pieds manquants sur une carte HD.

 

 

Programme complet sur sitevi.com